Établissement et Service d'Aide par le Travail Saint Exupéry

Actiparc de Grézan - 290, rue Eugène Freyssinet - 30034 Nîmes Cedex 1 - Accéder au plan
04 66 27 57 47 -  esat.st.exupery@unapei30.fr

Directrice adjointe : Johanna LIOURE
Adjointe de direction : Estelle ANINAT

L'ESAT Saint Exupéry fait partie du dispositif Travail accompagné de l'Unapei 30.

Les personnes accompagnées par l'ESAT Saint Exupéry présentent pour les 2/3 d’entre elles, un retard mental léger ou moyen et pour l’autre tiers  des déficiences du psychisme.

D’un agrément de 20 places accordé le 27 septembre 1990, nous disposons depuis le 01 avril 2009 de 90 places. L'ESAT accueille des personnes uniquement en journée.

Elles proviennent d’IMPRO, mais également de services d’accueil de jour, d’hôpital de jour et d’autres ESAT.

 

Histoire de l'établissement

Entre 1991 et 1997, l'ESAT proposait essentiellement des activités de conditionnement et accessoirement une petite activité d’espaces verts. L'ESAT avait alors une image auprès des partenaires et des pouvoirs publics d' "ESAT occupationnel".
En 1998, l'ESAT Saint Exupéry a proposé aux travailleurs handicapés des métiers repérables, leur apportant une identité professionnelle marquée.
La période 1998/2003 fut consacrée à la montée en charge des différents ateliers avec des investissements d’équipements lourds jusqu’à la construction d’un  bâtiment destiné aux équipes d’entretien d’espaces verts.
Les années 2004/2006 ont été marquées d’une part par des transferts de charge du budget social vers le budget entreprise et d’autre part par un effort de formation important des personnels dans le cadre de la mise en œuvre de la loi 2002 et de l’objectif de certification ISO 9001. Celle-ci a été obtenue en décembre 2007 sur l’activité économique. Parallèlement, une augmentation de 50% de la capacité d’accueil permet de promouvoir la mise à disposition en entreprise (20 ouvriers/90).

Des actions qui font la différence

Depuis juin 2018, les laboratoires Pasquier, spécialisés dans l’industrie pharmaceutique, ont confié à l’ESAT St Exupéry un travail dans le cadre de la mise en conditionnement de compléments alimentaires sous forme d’ampoules buvables. Cette action a nécessité un rapprochement partenarial avec l’ESAT Pierre Laporte de l’association APAEHM, établissement se trouvant à proximité de l’ESAT St Exupéry. Michel FOURNIER, Directeur Adjoint de l’ESAT St Exupéry, nous présente la mise en place de ce partenariat.

Télécharger la fiche au format .pdf

Identification d’un besoin

Quel est le constat qui a engendré ce projet ?
Les laboratoires Pasquier, basés sur le site de Domazan, sont spécialisés dans la fabrication de produits pharmaceutiques. Leur développement économique à l’international leur a valu des commandes importantes de produits ; ils ont alors recherché une solution pour leur mise en conditionnement.

Qui était à l’initiative du projet ?
Ce sont les laboratoires Pasquier qui ont directement interpellé l’ESAT St Exupéry. Nous avons donc réfléchi à l’opportunité de cette nouvelle activité, en y associant l’ESAT Pierre Laporte du fait de l’importance des tâches à réaliser, pour répondre au mieux aux besoins de ce marché économique en fort développement.

Réalisation de l’action

Comment le projet a-t-il été développé ?
La proximité des deux ESAT a mené à une réflexion commune portant sur le lieu de l’activité ainsi que sur l’identification des travailleurs intéressés et en capacité de réaliser cette prestation demandant dextérité et rythme soutenu. Cette concertation a abouti à la décision d’installer l’activité au sein de l’atelier conditionnement de l’ESAT Pierre Laporte.

Combien de personnes accueillies sont concernées par cette action ?
Cette action concerne 8 travailleurs de l’ESAT Saint Exupéry et 8 travailleurs de l’ESAT Pierre Laporte. Ils effectuent cette prestation sur une durée hebdomadaire de 35 heures. La complémentarité métier entre les deux ESAT permet un développement, une transmission et un partage de compétences entre les travailleurs et les professionnels de chaque structure.

Bilan de l’action

Quel bilan tirez-vous de cette action, 3 mois après sa mise en œuvre ?
Cette activité a permis aux travailleurs des deux ESAT de développer des compétences dans le domaine du conditionnement, tout en développant des compétences humaines par le partage de pratiques professionnelles et par de nouvelles rencontres. Cette prestation permet à ce jour d’envisager de nouveaux marchés économiques en partenariat.

Quels conseils donneriez-vous à quelqu’un qui souhaiterait développer cette action ailleurs ?
Ce type d’activité ne peut se faire seul, la recherche d’un partenaire est essentielle. Tout naturellement, nous avons su entre nos deux ESAT créer une synergie de travail au service d’une action.

Pour toute question sur ce projet, vous pouvez contacter Véronique GENEST, Adjointe de Direction