Quelques initiatives de l’Unapei 30 pour agir sur la quantité de déchets

Du 16 au 24 novembre dernier avait lieu la Semaine Européenne de Réduction des Déchets.
L’Objectif : sensibiliser à la nécessité de réduire la quantité de déchets générée et instaurer de nouveaux rituels permettant d’agir au quotidien, que ce soit à la maison ou au bureau.
L’Unapei 30, engagée dans une démarche de Responsabilité Sociétale des Organisations, est particulièrement sensible aux questions environnementales. Cette mobilisation est alors l’occasion de faire le point sur les réflexes adoptés au sein des établissements pour agir sur la quantité de déchets produits.

La plupart des objets que nous jetons n’ont servi que très peu, voire qu’une seule fois !
Afin d’optimiser leur durée de vie et leur impact sur l’environnement, certains d’entres-eux ont été remplacés pour une version ré-utilisable. C’est le cas notamment des gobelets en plastique qui ont cédé leur place à de la vaisselle en verre au sein du siège administratif (qui en consommait jusque-là entre 800 et 900 par an !) et des touillettes jetables qui ont été remplacées par des cuillères en métal. Dans cette même optique, les travailleurs de l’ESAT Véronique ont quant à eux échangé leurs bouteilles d’eau en plastique contre des gourdes.
Autre déchet quotidien : les filtres à café. Ils ont été remplacés par un filtre lavable et ré-utilisable au sein du siège administratif. Nous n’avons pas fait le calcul, mais en tenant compte d’une dizaine de personnes buvant au moins un café par jour, la cafetière tourne deux fois en une journée, soit 10 filtres à café par semaine…

D’autres éléments sont parfois considérés comme “déchets” alors qu’une petite dose d’imagination suffit à changer leur destinée.
Le CEMA Guillaumet a ainsi fait preuve d’imagination pour réduire ses déchets alimentaires. Les fruits n’étant pas consommés lors des repas ne sont plus jetés, ils sont cuisinés et utilisés pour faire de la confiture. Les pots en verre sont quant à eux récupérés auprès des familles et du personnel et les confitures sont ensuite vendues lors de manifestations (marchés de Noël par exemple) ce qui permet d’acheter le sucre nécessaire à la réalisation de la recette.
Sur ce même modèle, le pain non mangé est transformé en croutons grillés qui, recouvert de fromage fondant, sont dégustés au moment des repas.
En plus de la confection des croûtons, une zone de stockage a été installée pour récupérer le pain non utilisé afin de l’amener chaque semaine à l’écurie Hasta Luego pour l’alimentation de leurs animaux.

Du côté du siège administratif, les bouchons en plastiques sont récupérés puis remis au CEMA Guillaumet qui les collecte pour l’association Bouchons d’amour dont l’objectif principal est la construction de fauteuils roulants. Les personnes accompagnées au sein de l’établissements ainsi que les professionnels alimentent régulièrement cette collecte en apportant les bouchons provenant de leur domicile. Les bouchons en liège sont également collectés et destinés à une association spécialisée dans le dépistage du cancer du sein. Il en est de même pour les ampoules et les piles usagées qui sont rechargées ou amenées en point de collecte.
Le CEMA Guillaumet accompagne également le Secours Populaire et l’unité locale de la Croix Rouge dans la collecte et le tri des vêtements et jouets.

Enfin, au siège administratif, le marc de café (qui est désormais disposé dans un filtre ré-utilisable) est collecté et stocké dans un seau pour servir d’engrais et alimenter les jardins des salariés. Cela représente environ 3 kilos par mois, soit (depuis le début de l’expérience) 36 kilos qui ne sont pas partis à la poubelle mais ont favorisé la pousse de fruits et légumes.

Réduire la quantité de déchets produits revient finalement à revoir son mode de consommation et à modifier quelques habitudes.
Cette adaptation peut être considérée comme une contrainte au premier abord, par exemple lorsque nous envisageons de ne plus utiliser de gobelets en plastique il faut penser qu’il y aura désormais un peu de vaisselle à laver. Mais lorsque l’on envisage la réduction des déchets via la ré-utilisation, le re-emploi ou la réutilisation de certains produits, on en profite alors une deuxième fois, tout comme les gourmands du CEMA Guillaumet qui dégustent de bonnes confitures maison.